13/04/2017

Chênée dans le passé

091_001.jpg098_001.jpg152_001.jpg248_001.jpg169_001.jpg389_001.jpg283_001.jpg285_001.jpg334_001.jpg368_001.jpg426_001.jpg482_001.jpg511_001.jpg515_001.jpg530_001.jpg558_001.jpg641_001.jpg666_001.jpg681_001.jpg525_001.jpg805_001.jpg698_001.jpg756_001.jpg768_001.jpg777_001.jpg790_001.jpg810_001.jpg891_001.jpg908_001.jpg953_001.jpg967_001.jpg968_001.jpgplace des mauvaises vignes.jpgScan0032.jpgScan0033.jpgScan0034.jpgScan0035.jpgScan0037.jpgScan0038.jpgScan0039.jpgScan0040.jpgScan0041.jpgScan0042.jpgScan0043.jpgScan0044.jpgScan0045.jpgScan0046.jpgScan0047.jpgScan0050.jpgScan0052.jpgScan0053.jpgScan0054.jpg

10/04/2017

HIER

Une balade de NOISEUX  à BOMAL, par une journée estivale (25°) Voici quelques images pâles reflets de cette partie de la vallée de l'Ourthe.

balades 004.JPGbalades 006.JPGbalades 007.JPGbalades 008.JPGbalades 009.JPGbalades 010.JPGbalades 011.JPGbalades 012.JPGbalades 015.JPGbalades 017.JPGbalades 018.JPGbalades 019.JPGbalades 020.JPGbalades 021.JPGbalades 022.JPGbalades 023.JPGbalades 024.JPGbalades 027.JPGbalades 026.JPGbalades 028.JPGbalades 029.JPGbalades 030.JPGbalades 031.JPGbalades 032.JPGbalades 033.JPGbalades 036.JPGbalades 035.JPGbalades 037.JPGbalades 039.JPGbalades 040.JPGbalades 042.JPG

23/03/2017

Hier à herstal

Matéo lit son texte pour la commémoration des attentats du 22 mars 2016

17426041_1881540118801066_6517475640587893505_n.jpg

03/03/2017

Back in time...

Un petit voyage dans le passé de Chênée.

091_001.jpg098_001.jpg152_001.jpg169_001.jpg248_001.jpg283_001.jpg285_001.jpg334_001.jpg368_001.jpg389_001.jpg426_001.jpg482_001.jpg511_001.jpg515_001.jpg525_001.jpg530_001.jpg558_001.jpg641_001.jpg666_001.jpg681_001.jpg698_001.jpg530_001.jpg558_001.jpg777_001.jpg790_001.jpg805_001.jpg810_001.jpg852_001.jpg891_001.jpg908_001.jpg953_001.jpg967_001.jpg968_001.jpgplace des mauvaises vignes.jpgScan0032.jpgScan0032.jpgScan0033.jpgScan0034.jpgScan0035.jpgScan0037.jpgScan0038.jpgScan0039.jpgScan0040.jpgScan0041.jpgScan0042.jpgScan0043.jpgScan0044.jpgScan0045.jpgScan0046.jpgScan0047.jpgScan0050.jpgScan0052.jpgScan0053.jpgScan0054.jpg

Souvenirs de

quand les FOURONS étaient liégeois.

1.jpg2009 - 10 - 02 fourons bis 014.jpg2009 - 10 - 02 fourons bis 016.jpg2.jpg2009 - 10 - 02 fourons bis 017.jpg2009 - 10 - 02 fourons bis 020.jpg2009 - 10 - 02 fourons bis 021.jpg2009 - 10 - 02 fourons st martin 011.jpg2009 - 10 - 02 fouronsfrontiere NL  013.jpg2009 - 10 - 02 remersdaal 006.jpg2009 - 10 - 02 remersdael 009.jpg2009 - 10 - 02 remersdael 010.jpg2009 - 10 - 02 remersdaal 007.jpg2009 - 10 - 02 remersdael 008.jpg

20/02/2017

Hier à Soumagne

Une balade près de son château de Wégimont (domaine provincial de Liége)

Un peu d'histoire

Le château de Wégimont est un château située dans la section de Ayeneux faisant partie de la commune de Soumagne.

Bien que les seigneurs d'Ayeneux soient déjà cités au XIIIe siècle, c'est seulement en 1574 que les archives parlent du château de Wégimont. Il est en partie détruit en 1636 par les Grignoux.

Le château fut le seul "Lebensborn" de Belgique, lors de la Seconde Guerre mondiale (de 1942 à 1944) sous le nom Heim Ardennen. Il existerait encore des descendants de ces lieux dans la région liégeoise.

Le site est désormais domaine provincial, accueillant notamment une piscine de plein air.

wegimont 002.JPGwegimont 003.JPGwegimont 005.JPGwegimont 006.JPGwegimont 007.JPGwegimont 008.JPGwegimont 009.JPGwegimont 011.JPGwegimont 010.JPGwegimont 012.JPGwegimont 013.JPGwegimont 014.JPGwegimont 015.JPGwegimont 016.JPGwegimont 017.JPGwegimont 018.JPGwegimont 020.JPGwegimont 022.JPGwegimont 021.JPGwegimont 024.JPGwegimont 027.JPGwegimont 028.JPGwegimont 031.JPGwegimont 030.JPGwegimont 033.JPGwegimont 035.JPGwegimont 036.JPGwegimont 037.JPGwegimont 034.JPGwegimont 025.JPGwegimont 023.JPGwegimont 026.JPGwegimont 029.JPGwegimont 032.JPGwegimont 038.JPGwegimont 039.JPGwegimont 042.JPGwegimont 043.JPG

12/02/2017

Hier après-midi

Je suis allé voir l'exposition de dinosaures, située sous un chapiteau square Saint Léonard à Liége. Voici quelques images de ma visite. 

dinosaures 013.JPGdinosaures 014.JPGdinosaures 017.JPGdinosaures 015.JPGdinosaures 016.JPGdinosaures 018.JPGdinosaures 019.JPGdinosaures 020.JPGdinosaures 021.JPGdinosaures 023.JPGdinosaures 022.JPGdinosaures 025.JPGdinosaures 026.JPGdinosaures 027.JPGdinosaures 030.JPGdinosaures 029.JPGdinosaures 034.JPGdinosaures 035.JPGdinosaures 037.JPGdinosaures 044.JPGdinosaures 036.JPG

04/01/2017

20 ans déjà

Aujourd'hui Theux se souvient

1045848236.jpg

 

09/12/2016

AUJOURD' HUI

J'apprend que JOHN GLENN, le premier astronaute américain, est reparti définitivement pour les étoiles. Il est allé rejoindre au firmament le premier cosmonaute russe YOURI GAGARINE

REPOSE EN PAIX MESSIEURS DANS LE MONDE QUE VOUS AIMIEZ ET VOUS SERREZ TOUJOURS LES PIONNIERS DE L'ESPACE

R.I.P.

John_Glenn_1962.jpgYouriGagarine.jpg

13:26 Écrit par Obelix dans Actualité, HISTOIRE, INFOS, PHOTOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/12/2016

LIEGE

Une petite visite de l'exposition " Mon jouet...mon métier". En voici quelques images. L' adresse du lieu de l'exposition visible du lundi au vendredi de 8h30 à 16h 30 "Espace Wallonie de Liége" place ST. Michel 86. expo ouverte jusqu'au 13 janvier 2017. PS. FERME CHAQUE 2eme LUNDI du mois.

Scan0032.jpgjouets 013.JPGjouets 015.JPGjouets 014.JPGjouets 016.JPGjouets 017.JPGjouets 018.JPGjouets 019.JPGjouets 020.JPGjouets 021.JPGjouets 022.JPGjouets 023.JPGjouets 024.JPGjouets 026.JPGjouets 027.JPGjouets 028.JPGjouets 029.JPGjouets 031.JPGjouets 032.JPGjouets 033.JPGjouets 034.JPGjouets 035.JPGjouets 036.JPGjouets 037.JPGjouets 038.JPGjouets 039.JPGjouets 040.JPGjouets 041.JPGjouets 042.JPGjouets 046.JPGjouets 047.JPGjouets 048.JPGjouets 049.JPGjouets 050.JPGjouets 051.JPGjouets 053.JPGjouets 054.JPGjouets 055.JPGjouets 057.JPGjouets 058.JPGjouets 059.JPGjouets 060.JPGjouets 061.JPGjouets 062.JPGjouets 063.JPGjouets 064.JPGjouets 065.JPGjouets 066.JPGjouets 068.JPG

11/11/2016

11 novembre

Le jour du Souvenir (en anglais Veterans Day, Remembrance Day ou Poppy Day), aussi connu comme jour de l'Armistice, est une journée de commémoration annuelle observée en Europe et dans les pays du Commonwealth pour commémorer les sacrifices de la Première Guerre mondiale ainsi que d'autres guerres. Cette journée a lieu le 11 novembre pour rappeler la signature de l'Armistice de 1918 mettant fin à la Première Guerre mondiale

Pour les Anglos-saxons la fleur du souvenir est le

COQUELICOT

23.jpg

10/11/2016

Souvenirs

d'un séjour dans la ville de TROYES en France. Superbe ville avec une architecture éblouissante. Quelques images prises au hasard de nos déambulations dans cette cité à taille humaine.

1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg14.jpg15.jpg16.jpg17.jpg18.jpg19.jpg20.jpg21.jpg22.jpg23.jpg24.jpg25.jpg26.jpg27.jpg28.jpg29.jpg30.jpg31.jpg32.jpg33.jpg34.jpg35.jpg36.jpg37.jpg38.jpg39.jpg40.jpg41.jpg42.jpg43.jpg44.jpg45.jpg46.jpg47.jpg48.jpg49.jpg50.jpg51.jpg52.jpg

09/11/2016

Après demain c'est le

11 novembre, 98 ème anniversaire de la signature de l'Armistice de la grande guerre , 1914-18

En souvenir des milliers de victimes de cette boucherie, voici des images de nécropoles prises en Champagne-Ardenne, lieux ou j'espère qu'ils reposent en paix.

1.jpg3.jpg4.jpg5.jpg6.jpg7.jpg8.jpg9.jpg10.jpg11.jpg12.jpg13.jpg

 

24/10/2016

Le 31-10 c'est Halloween

Halloween tire son origine d’une fête celtique, la Samain (Samhuin), qui marquait le1er jour de l’année celtique. Celle-ci était divisée en 2 cycles de 6 mois. La Samain se célébrait le 1er novembre. Mais les Celtes comptaient en nuits et non en jours, de sorte que la célébration devait commencer le 31 octobre au soir. D’après leur philosophie, l’être est issu du non être, et la lumière naît des ténèbres, ce qui explique aussi pourquoi l’année celtique commençait par l’hiver

Les symboles

 

Les divers monstres d’Halloween
La fête de la Samain marquait le début de l’hiver et donc la lutte entre le soleil et les ténèbres. La force des ténèbres était représentée par une série d’esprits plus ou moins maléfiques. C’est là l’origine des divers monstres associés à Halloween, même si certaines figures, comme celle de la sorcière, sont relativement récentes.
Les squelettes ont certainement pour origine les reliques de Saints vénérées le jour de la Toussaint.
 

Masques et déguisements

Les masques et les déguisements avaient pour fonction de faire peur aux esprits ou de les apaiser en leur ressemblant, voire de s’identifier à eux afin de s’en protéger.
 

Citrouille

Au moment de la Samain, on vidait des navets ou des betteraves pour les tailler en forme de tête de mort, que l’on plaçait au bord des routes ou vers les cimetières. Dans l'imaginaire allemand, la rave était associée au diable car, en tant que plantes du sol, on imaginait qu’elle reliait le monde souterrain, celui des morts, au monde des vivants. Les Irlandais émigrés aux Etats-Unis adoptèrent plutôt les citrouilles, car elles y sont plus abondantes. La coutume des navets, raves ou citrouilles évidées avait pour but d’effrayer les esprits. Mais elle est aussi liée à la légende de Jack O’Lantern, un homme obligé d’errer sur terre après sa mort car ni Dieu, ni le Diable ne voulaient de lui. Les citrouilles illuminées dans la nuit permettrait à Jack de retrouver son chemin. Jack O’Lantern a d’ailleurs donné son nom à une variété de citrouilles.
 

L’histoire de Jack O’Lantern

Jack était un ivrogne et un joueur de cartes, et le diable aurait tenté d’avoir son âme. Il existe deux versions de cette histoire. Selon la première, il battut le diable aux cartes et, en échange, lui arracha la promesse de ne jamais aller en enfer. Selon la seconde, le diable vint le chercher et Jack demanda la faveur de boire un dernier verre avant de le suivre. Le diable se transforma en une pièce de 6 pence pour qu’il paie sa consommation, il la jeta dans une tirelire dont l’ouverture était en forme de croix et ne libéra le Malin qu’en échange d’une année de vie supplémentaire. Après un an, le diable revint le chercher et Jack demanda cette fois la faveur de manger une dernière pomme. Tandis que le diable l’aidait à grimper sur un pommier, il tailla une croix sur le tronc. Roulé une fois de plus, le diable s’en alla . Quand il vint à mourir, Jack alla aux portes du paradis, dont Saint-Pierre le chassa. Il alla ensuite voir le diable qui, effrayé, ne voulu pas de lui en enfer. Jack obtint cependant une braise du diable, qu’il introduisit dans une citrouille évidée, afin de guider sa marche dans les ténèbres.
 

Trick or threat

La coutume du trick or threat, qui signifie « tu paies ou tu as un sort », est apparue aux Etats-Unis dans les années 30. Il s’agit de la formule traditionnelle que prononcent les enfants déguisés en frappant aux portes. Le sort correspond à l’idée d’une farce, mais il renvoie aussi aux dieux malins dans la mythologie anglo-saxonne. En s’identifiant à eux par leur déguisement, les enfants contribueraient à perpétuer les activités tumultueuses de ces dieux

1.jpg2.jpg3.jpg4.jpg5.jpg

 

23:33 Écrit par Obelix dans Actualité, HISTOIRE, INFOS, PHOTOS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/10/2016

Magnée

4.jpg3.jpg8.jpg9.JPG10.JPG11.JPG12.JPG7.jpg13.JPG14.JPG15.JPG16.JPG17.JPG

20/10/2016

C'est pour bientot

   saint Nicolas et Père Noël 

Autrefois évêque de la ville de Myra, située en Asie Mineure (Turquie actuelle), Saint Nicolas (270-310) serait décédé apparemment un 6 décembre. Ce serait donc pour cette raison qu'on célèbre la Saint-Nicolas ce jour-là.

Reconnu pour sa grande générosité, il devint, au Moyen Âge, le patron des petits enfants puis des écoliers. Après la Réforme protestante survenue au XVIe siècle, la fête de Saint Nicolas fut abolie dans certains pays européens. Les Hollandais et les Belges et le nord et l’est de la France conservèrent cependant cette ancienne coutume catholique.

La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l'hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir.  Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Au début du XVIIe siècle, des Hollandais émigrèrent aux États-Unis et fondèrent une colonie appelée New Amsterdam qui, en 1664, devint New York. En quelques décennies, cette coutume néerlandaise de fêter la Saint-Nicolas (Sinter Klaasen néérlandais) se répandit aux États-Unis. Pour les Américains, Sinter Klaas devint rapidement Santa Claus. Ce donateur attentionné, représenté sous l'aspect d'un vieillard à barbe blanche portant un long manteau à capuchon ou parfois même des habits épiscopaux, demeurait néanmoins un personnage moralisateur.
Il récompensait les enfants méritants et punissait les ingrats et les dissipés. Après plusieurs décennies, la société chrétienne trouva plus approprié que cette "fête des enfants" soit davantage rapprochée de celle de l'Enfant Jésus. Ainsi, dans les familles chrétiennes, saint Nicolas fit désormais sa tournée la nuit du 24 décembre.
St Nicolas est toujours accompagné d'êtres qui sont la représentation inverse dont le Père Fouettard est le plus célèbre. Ils s'appellent les Krampus, les Knechts, les Ruprechts, les Hosekers ou encore Hans Trapps, dans d'autres pays c'est tout simplement la mort. Il est connu dans l'est de la France et en Belgique sous le nom de " Père Fouettard ", qui distribue des verges aux petits enfants qui n'ont pas été sages pendant l'année. Ce n'est qu'au XVIe siècle qu'on commença à parler du Père Fouettard. Qui est- t'il ? Une des légendes raconte que le Père fouettard est né à Metz en 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint. Les habitants promenèrent l'effigie de l'Empereur à travers les rues, puis la brûlèrent. Ainsi, le Père Fouettard, serait dit on, Charles Quint.  Tous ces êtres ont des points communs : ils font peur , ils sont repoussants, ils sont habillés avec des couleurs sombres noir ou marron , ils menacent de punir les enfants méchants et désobéissants en les emportant avec eux en enfer, ils ont très souvent des cornes,  ils sont parfois sales ou masqués, ils portent un fouet, des verges ou des branches. Dans l'Est de la France, le culte de Saint Nicolas et le pèlerinage à Saint-Nicolas-du-Port étaient très populaires dès le Moyen Age.
Au XVIe siècle, les réformistes, pour détourner cette ferveur populaire, privilégièrent l'image du Christkindel, de l'Enfant Jésus. Au Canada, pour les francophones catholiques, c'était également l'Enfant Jésus qui venait garnir le bas de Noël des enfants, la nuit du 25 décembre, alors que Saint Nicolas s'occupait des petits anglophones. Le Christkindel et Saint Nicolas resteront les deux principaux donateurs de cadeaux jusqu'au lendemain de la première guerre mondiale

La coutume était de représenter le Christkindel par des jeunes gens et des jeunes filles vêtus de blanc, faisant la tournée des maisons pour distribuer des cadeaux aux enfants sages, leur faire chanter des cantiques ou réciter des prières. Un personnage terrifiant, Hans Trapp, accompagnait le Christkindel dans sa tournée pour donner des verges aux enfants méchants ou les emporter dans son grand sac.
C'est à la presse américaine que revient le mérite d'avoir réuni en un seul et même être les diverses personnifications dispensatrices de cadeaux. L'événement qui contribua certainement le plus à l'unification de ces personnages fut sans aucun doute la publication du fameux poème de Clement Clarke Moore. Intitulé "A Visit From St. Nicholas", ce poème fut publié pour la première fois dans le journal Sentinel, de New York, le 23 décembre 1823.
Repris les années suivantes par plusieurs grands quotidiens américains, ce récit fut ensuite traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier. Dans son récit, devenu en quelque sorte une légende Moore dépeint le généreux donateur sous la forme d'un curieux petit lutin qui descend dans les cheminées et voyage dans les airs, au moyen d'une carriole miniature tirée par huit rennes, prénommés Dasher, Dancer, Prancer, Vixen, Comet, Cupid, Donder et Blitzen, le petit dernier Rodolphe, le célèbre renne au nez rouge, naquit un peu plus tard Son apparition est justifiée par le fait que le Père Noël doit affronter des conditions météorologiques si mauvaises qu'il risque d'être en retard dans ses livraisons nocturnes. Grâce au nez lumineux de ce renne, il peut s'orienter dans la turbulence hivernale et mener à bien sa distribution de cadeaux. 
L’influence de la presse américaine fit perdre progressivement à Saint Nicolas ses attributs moralisateurs au profit d'un personnage essentiellement généreux, Santa Claus. Malgré cela, l'ancienne habitude de menacer les enfants dissipés de ne pas recevoir de cadeaux de Santa Claus continuera de persister dans la culture populaire.  En 1860, Thomas Nast, illustrateur et caricaturiste à l'emploi du journal new-yorkais Harper's Illustrated Weekly, revêt Santa Claus d'un costume rouge, garni de fourrure blanche et rehaussé d'un large ceinturon de cuir. Pendant près de 30 ans, Nast illustra au moyen de centaines de dessins tous les aspects de la légende de Santa Claus, connu chez les francophones comme étant le père Noël.
En 1885, Nast établissait la résidence officielle du père Noël au pôle Nord au moyen d'un dessin illustrant deux enfants regardant, sur une carte de monde, le tracé de son parcours depuis le pôle Nord jusqu'aux États-Unis. L'année suivante, l'écrivain américain George P. Webster reprenait cette idée et précisait que sa manufacture de jouets et "sa demeure, pendant les longs mois d'été, est cachée dans la glace et la neige du pôle Nord".

 

En 1931, le père Noël prit finalement une toute nouvelle allure dans une image publicitaire, diffusée par la compagnie Coca-Cola.

Grâce au talent artistique de Haddon Sundblom, le père Noël avait désormais une stature humaine (le rendant ainsi plus convaincant et nettement plus accessible), un ventre rebondissant, une figurine sympathique, un air jovial et une attitude débonnaire. Ainsi, pendant près de 35 ans, Coca-Cola diffusa ce portrait du père Noël dans la presse écrite et, ensuite, à la télévision partout dans le monde. L'idée que les enfants se font aujourd'hui du père Noël est encore fortement imprégnée de cette image.

dyn010_original_359_266_gif_2581013_84a0fb7a47685c771f1dce5a28e2b40d.gifdyn010_original_117_200_pjpeg_2581013_2860bf7a5853c9a7b9e4abe6a09b0d74.jpg

17:23 Écrit par Obelix dans BELGIQUE, HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2016

SAINT JEAN SART

Hier, après-midi un petit passage par ce joli village,  du pays d'Aubel. Avec sa campagne, ses maisons, son église, sa reproduction de la grotte de Lourdes, sa table d'orientation et ses vestiges de la dernière guerre.

1.JPG2.JPG3.JPG4.JPG6.JPG5.JPG7.JPG9.JPG10.JPG11.JPG8.JPG12.JPG13.JPG14.JPG15.JPG16.JPG17.JPG18.JPG19.JPG20.JPG27.jpg28.jpg21.jpg22.jpg23.jpg24.jpg25.jpg26.jpg29.JPG30.JPG

04/10/2016

DIMANCHE

J'ai fait un petit passage aux 6h. de Visé. Voici quelques uns des véhicules participants.

VISE 014.JPGVISE 012.JPGVISE 013.JPGVISE 016.JPGVISE 017.JPGVISE 018.JPGVISE 019.JPGVISE 020.JPGVISE 021.JPGVISE 022.JPGVISE 023.JPGVISE 024.JPGVISE 025.JPGVISE 026.JPGVISE 029.JPGVISE 027.JPGVISE 030.JPGVISE 028.JPGVISE 031.JPGVISE 032.JPGVISE 033.JPGVISE 033.JPGVISE 036.JPGVISE 037.JPGVISE 038.JPGVISE 039.JPGVISE 040.JPGVISE 041.JPGVISE 042.JPGVISE 043.JPGVISE 044.JPGVISE 045.JPGVISE 046.JPGVISE 047.JPGVISE 048.JPGVISE 049.JPGVISE 050.JPGVISE 051.JPGVISE 054.JPGVISE 056.JPGVISE 057.JPGVISE 058.JPGVISE 060.JPGVISE 061.JPGVISE 062.JPGVISE 063.JPGVISE 064.JPGVISE 073.JPGVISE 081.JPGVISE 084.JPGVISE 085.JPGVISE 086.JPG

28/09/2016

BOMBAYE

Hier un petit tour dans ce joli village du Pays de Herve.

13.JPG11.JPG12.JPG14.JPG15.JPG16.JPG17.JPG18.JPG19.JPG20.JPG22.JPG23.JPG21.JPG24.JPG27.JPG25.JPG26.JPG28.JPG

21/08/2016

EUROPE 1

Avec S.L.C. c'était notre radio, notre émission avec nos idoles.


1506662_834878216564323_45965899901643095_n.jpg